phare

phare [ far ] n. m.
• 1546; lat. pharus, gr. Pharos, île voisine d'Alexandrie, où fut édifié, au IIIe s. av. J.-C., un phare classé parmi les sept merveilles du monde
1Haute tour élevée sur une côte ou un îlot, munie à son sommet d'un fanal qui guide la marche des navires pendant la nuit. Phare qui signale des parages dangereux, l'entrée d'une rade, d'un port. Phare à feu fixe, tournant. Gardien de phare. Pinceau lumineux d'un phare. Puissance, portée, hauteur d'un phare. Par anal. Phare d'un aéroport.
Fig. Ce qui peut guider, éclairer ( flambeau). « Les Phares », poème de Baudelaire. En appos. Secteur phare de l'industrie. Les produits phare d'une marque.
2(1906; phares ambulants 1858) Projecteur placé à l'avant d'un véhicule, d'une voiture automobile. Automobiliste qui allume, règle, éteint ses phares. Phares blancs, jaunes (selon les pays). Appels de phares, pour signaler sa présence. Mettre ses phares en veilleuse ( lanterne) , en code. Phares à iode. Phares halogènes. Phares antibrouillards. « Les phares d'une voiture, dans la plus proche avenue, percèrent les feuillages de deux blancs rais tournants » (Colette).
Spécialt Position où le phare éclaire le plus (opposé à code). Être, se mettre en phares. Par anal. Phares de recul, qui s'allument, à l'arrière de certains véhicules lorsque l'on passe la marche arrière.
3(1832) Mar. Phare de l'avant : le mât de misaine, avec ses vergues, ses voiles, son gréement. — Phare de l'arrière, le grand mât.
⊗ HOM. Far, fard.

phare nom masculin (latin pharus, du grec pharos, de Pharos, nom propre) Tour élevée portant un puissant foyer de lumière pour guider les navires pendant la nuit et placée sous la surveillance d'un personnel de garde. (Sans personnel de surveillance, il s'agit d'un feu.) Projecteur de lumière placé à l'avant d'un véhicule. Puissant projecteur de lumière installé sur un aérodrome pour en faciliter l'approche ou sur un avion pour faciliter l'atterrissage de nuit. Littéraire. Personne ou chose qui éclaire, guide intellectuellement. En apposition, avec ou sans trait d'union, indique que quelqu'un, quelque chose sert de modèle : Usine-phare. Projet phare. Ensemble des voiles d'un mât. ● phare (citations) nom masculin (latin pharus, du grec pharos, de Pharos, nom propre) Louis Aragon Paris 1897-Paris 1982 Les hommes, j'entends les hommes qui ont l'espoir de la victoire de l'homme, jugent des phares à leur clarté, et non à l'ombre qui tourne après elle. Littératures soviétiques Denoël Marcel Jouhandeau Guéret 1888-Rueil-Malmaison 1979 La moralité n'est bien souvent qu'une affaire d'éclairage et tu es le gardien de ton propre phare. Éléments pour une éthique Grassetphare (expressions) nom masculin (latin pharus, du grec pharos, de Pharos, nom propre) Pleins phares, en phares, avec les phares, les feux de route allumés, en parlant d'un véhicule automobile. Phare de recul, projecteur de lumière placé à l'arrière d'une voiture pour faciliter, de nuit, les manœuvres en marche arrière. ● phare (homonymes) nom masculin (latin pharus, du grec pharos, de Pharos, nom propre) far nom masculin fard nom masculinphare (synonymes) nom masculin (latin pharus, du grec pharos, de Pharos, nom propre) Tour élevée portant un puissant foyer de lumière pour guider...
Synonymes :
Projecteur de lumière placé à l'avant d'un véhicule.
Synonymes :
- feu
Littéraire. Personne ou chose qui éclaire, guide intellectuellement.
Synonymes :
- lumière

phare
n. m.
d1./d Tour surmontée d'un foyer lumineux, établie le long des côtes, sur certains récifs, etc., pour guider la marche des navires pendant la nuit ou par temps de brume. Phare à feu fixe, à feu tournant.
d2./d Projecteur placé à l'avant d'un véhicule pour éclairer la route.
d3./d Fig. Ce qui éclaire, guide. La liberté sera le phare de notre vie.

I.
⇒PHARE1, subst. masc.
A. —Tour édifiée sur une côte, sur un îlot ou à l'entrée d'un port, surmontée d'une source lumineuse puissante, servant à guider la navigation maritime pendant la nuit. Gardien de phare; lanterne de phare. Alexandrie! La mer, les hommes, le colossal phare de marbre dont le miroir sauvait les hommes de la mer (LOUYS, Aphrodite, 1896, p.164). Dans le phare sans gardien de Nividic, une sirène remplace automatiquement la lumière en cas de brume, et un canon à acétylène remplace automatiquement la sirène si elle tombe en panne (RUYER, Cybern., 1954, p.79). V. exactitude ex. 3 et grossir I A ex. de Céline:
1. Je me souviens qu'un jour Madeleine et M. de Nièvres voulurent monter au sommet du phare. Il faisait du vent. Le bruit de l'air, que l'on n'entendait point en bas, grandissait à mesure que nous nous élevions, grondait comme un tonnerre dans l'escalier en spirale, et faisait frémir au-dessus de nous les parois de cristal de la lanterne.
FROMENTIN, Dominique, 1863, p.163.
En partic. Bateau-phare. V. bateau-feu/bateau-phare.
B. —1. P. méton. Source lumineuse placée en haut de la tour; lumière émise par cette source. Phare à feu fixe, à éclats, à occultations; phare scintillant; phare-balai; portée d'un phare. Il vit briller comme une étoile le phare de Planier (DUMAS père, Monte-Cristo, t.1, 1846, p.253). À la nuit, on apercevait le phare d'Agde, et le phare rouge tournant de Cette (ALAIN-FOURNIER, Corresp. [avec Rivière], 1914, p.377). Le feu de son cigare rougeoyait et s'éclipsait selon un rythme d'une régularité obsédante, ainsi qu'un phare intermittent (ARNOUX, Algorithme, 1948, p.297).
2. P. anal.
a) Foyer lumineux puissant placé en haut d'une tour ou d'une construction métallique peu élevée, servant à guider la navigation aérienne pendant la nuit. Phares d'un aéroport. Il serait judicieux de décaler les phares, de part et d'autre des routes aériennes fréquentées, plutôt que de jalonner exactement ces routes (A.-B. DUVAL, HÉBRARD, Nav. aér., 1928, p.86):
2. ... Casablanca essaya ses feux. La rampe de balisage découpa en rouge un morceau de nuit, un rectangle noir (...). Puis un second interrupteur brancha les phares. Ils versèrent la lumière au milieu du champ comme une flaque de lait.
SAINT-EXUP., Courr. Sud, 1928, p.53.
b) P. ext. Toute source lumineuse puissante généralement en position élevée, servant à éclairer une zone, un terrain déterminés pendant la nuit. Synon. projecteur. On creusait dans le sol toujours plus profondément des caves et des tunnels. Quinze millions d'hommes travaillaient dans la ville géante, à la lumière des phares, qui jetaient leurs feux le jour comme la nuit (A. FRANCE, Île ping., 1908, p.399). Jusque sous le mur du projecteur ils [les Berbères] trouvent le moyen de voler des sacs d'orge, et lorsque l'alarme est donnée et que le phare éclaire le terrain, c'est tout juste s'il fait miroiter dans la pierraille un peu du grain tombé par l'ouverture du sac (THARAUD, Marrakech, 1920, p.27) :
3. Parfois, un coup de feu trouait la nuit: c'était l'un de nos hôtes qui s'était fait surprendre au passage des barbelés par le pinceau lumineux d'un phare, et le lendemain matin nous apercevions son cadavre accroché à un cheval de frise.
AMBRIÈRE, Gdes vac., 1946, p.178.
c) NAV. MAR. Phare hertzien ou radio-phare (radiophare). Poste émetteur radioélectrique installé dans un phare (supra A) envoyant des signaux captables par les navires et permettant à ceux-ci de s'orienter sans visibilité. L'opérateur d'un navire quelconque peut, en prenant les relèvements de plusieurs radiophares ou phares hertziens, déterminer son «point» (Encyclop. de la radioélectr., Paris, Chiron, 1946, p.508). Le Canada (...) a installé, sur l'île Charles (...) un radio-phare sans gardien qui est mis en marche par les transmetteurs de télécommunications des navires (M. BENOIST, PETTIER, Transp. mar., 1961, p.194).
3. P. métaph. ou au fig., le plus souvent littér. Personne ou chose qui éclaire, rayonne, qui est un guide, un modèle. Tous les François, les yeux attachés sur la couronne, attendent que ce phare qui ne les égara jamais, brille de nouveau pour les sauver au milieu des écueils (CHATEAUBR., Polém., 1818-27, p.516). [Le] monothéisme, phare de toute pensée et de toute conscience qui veut maintenir une foi, juger avec sérénité la marche de l'idée religieuse (WEILL, Judaïsme, 1931, p.221). Un des «phares» du cinéma muet, créateur du Septième Art ayant sa place aux côtés des Chaplin, Eisenstein et Griffith, Erich von Stroheim est un cinéaste mal connu (L'Express, 14 nov. 1966, p.47, col. 2):
4. ... notre déclaration (...) doit être un guide pour la politique des gouvernements. Mais elle doit aussi être un phare pour l'espoir des peuples, une plate-forme pour l'action des associations nationales ou internationales de caractère juridique.
Déclar. univ. Dr. Homme, 1949, p.19.
En appos. ou comme second élém. de subst. comp. Personne, objet, événement dont l'importance, l'influence, le rayonnement est considérable. Écrivain-phare, livre-phare, film-phare, ville-phare. L'homme-phare du combat pour la défense du consommateur. Celui qui, alors inconnu, s'attaqua à la puissante General Motors et la contraignit à retirer du marché un modèle de voiture considéré comme dangereux (L'Express, 2 oct. 1972, p.31, col. 1). Dans les années 1956, Palmiro Togliatti (...) théorise l'idée qu'il peut y avoir plusieurs centres du communisme et que Moscou n'est pas forcément le pays phare (Le Nouvel Observateur, 4 févr. 1974, p.33, col. 1):
5. Le «Boeuf sur le toit», les ballets russes de Diaghilev, le «Groupe des Six»: tous ces moments-phares de la vie artistique parisienne, Georges Auric, qui est mort hier à l'âge de 84 ans, y a été associé.
L'Est Républicain, 24 juill. 1983, p.17, col. 1.
C. —1. Le plus souvent au plur.
a) Projecteur(s) lumineux placé(s) à l'avant d'un véhicule. Phares blancs, jaunes; allumer, éteindre ses phares; faire régler, vérifier ses phares. Une motocyclette effrénée, (...) qui approche vertigineusement avec son phare et son écrasement (BARBUSSE, Feu, 1916, p.337). Une haute automobile noire stationnait, ses phares en veilleuse (DRUON, Gdes fam., t.1, 1948, p.32):
6. Tout Paris a vu l'automobile de M. Archdeacon, portant à l'avant son phare lumineux, passer le soir sur nos boulevards, couper les cochers ébahis et inonder de ses rayons ces obscurs blasphémateurs professionnels.
La Locomotion automobile, 15 oct. 1896, p.271 ds QUEM. DDL t.6.
Phare à iode (le plus souvent au plur.). Phare équipé d'une lampe à iode. Je n'ai essayé la voiture qu'avec des phares blancs, et j'ai trouvé que pour des phares à iode, ils n'éclairaient pas très bien (La Prévention routière, févr. 1980, p.71, col. 3).
P. méton. Lumière émise par ce/ces projecteur(s). Hypnotisé par les phares de la locomotive, il était demeuré immobile au milieu de la voie (THARAUD, Dingley, 1906, p.81). Une auto passa, le double triangle de ses phares chiné de pluie (MALRAUX, Espoir, 1937, p.758). Une bête des bois que les autos ont prise dans leurs phares (ARAGON, Rom. inach., 1956, p.174).
[Dans un cont. métaph.] M. Steeg prit la parole, et d'une voix grise, sans allumer ses phares, avec des détours, mais en homme qui connaît bien le pays, il s'achemina en petite vitesse vers le centre du problème (BARRÈS, Pitié églises, 1914, p.241). Si l'on prétend, ce qui est peut-être présomptueux, arracher le sexe à l'ombre, aux tabous, il faut l'analyser, le comprendre. Ou tout au moins le tenter. Les articles de ce numéro constituent donc autant de coups de phare et d'interrogations (Le Sauvage, avr. 1975, p.14, col. 1).
b) [P. oppos. à codes et à veilleuses] Feux de route de grande intensité permettant de voir le plus loin possible. Être en phares; rouler en phares, plein phares. Sur la route, pour simplifier le passage de phare en code et vice versa, on a adopté la commande au pied par un contact (CHAPELAIN, Techn. automob., 1956, p.312).
Appel de phares. Fonctionnement court, éventuellement répété des phares pour attirer l'attention. Bientôt une bagnole américaine nous suit et se met à nous lancer des appels de phares (SAN-ANTONIO, Béru et ces dames, Paris, éd. Presses Pocket, 1969 [1967], p.196).
2. En partic.
Phare antibrouillard (le plus souvent au plur.). Phare puissant dont le faisceau est dirigé vers le sol et éclaire les bas-côtés de la route. Ce carènage porte également un phare antibrouillard, placé comme il se doit (R. techn. motocycliste, juin 1949, p.38b ds QUEM. DDL t.18). Les feux complémentaires, et plus particulièrement les phares antibrouillards si utiles dans la mauvaise saison, jouissent d'une grande vogue auprès du public (H. KUMMEL, Toute une usine électrique sur roue, Zurich, éd. Metz, 1965, p.346).
Phare code ou absol. code. V. code A 2.
Phare de recul. Phare de moyenne puissance placé à l'arrière de véhicule, facilitant les manoeuvres de nuit. En passant par le «phare de recul permettant les manoeuvres de nuit» et l'allume-cigarettes automatique, vous arrivez à peine à doubler le prix de la voiture sèche (P. DANINOS, Sonia, les autres et moi, Paris, Plon, 1952, p.34).
Girophare. V. giro-.
3. P. anal.
a) P. anal. (de forme avec celle du projecteur et d'empl.). En compos. Depuis longtemps les lampes-phares, de système trop perfectionné pour la brousse, sont hors d'usage (GIDE, Retour Tchad, 1928, p.906). V. ailé ex. 4.
b) ÉLECTRON. Lampe phare ou triode phare ou tube phare. Triode dont les électrodes sont très rapprochées pour permettre le fonctionnement aux très hautes fréquences par la réduction du temps de transit entre les électrons (d'apr. R. CHICAULT, Électron., Paris, éd. Techn. de l'Ingénieur, 1967, § 2140):
7. ... lorsque le temps de transit des électrons entre cathode et anode devient de l'ordre de grandeur de la période des oscillations à produire, il se produit des déphasages qui rendent impossible le fonctionnement. Deux voies s'ouvrent pour y remédier. L'une d'elles (...) consiste à fabriquer des triodes munies d'électrodes planes ou cylindriques très rapprochées: elle a conduit aux «triodes phares» qui permettent d'atteindre des longueurs d'ondes de 5 cm.
Hist. gén. sc., t.3, vol. 2, 1964, p.278.
D. —1. Phare funéraire ou phare de cimetière. Synon. lanterne (des morts) (v. lanterne I B 1 a).
2. Phare (d'église). Grand chandelier ou lustre portant circulairement un grand nombre de lampes. [Dès les premiers siècles du christianisme] on avait donné un grand développement au luminaire des temples en réunissant sur des couronnes de métal (...) un grand nombre de lampes ou de cierges. L'ensemble prit les noms de phare, de roue; on lit dans Anastase que le pape Sylvestre fit faire un phare d'or pur (LENOIR, Archit. monast., 1856, p.137).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist.1. a) 1548 phare «tour construite à l'entrée d'un port ou à proximité d'une côte et portant à son sommet un feu servant à guider les vaisseaux pendant la nuit» (RABELAIS, Quart Livre, éd. R. Marichal, ch. II, p.38, ligne 5); 1636 «feu allumé au sommet d'un phare» (MONET); b) 1654 au fig. (CYRANO DE BERGERAC, Pédant joué, IV, 4 ds ROB.); 2. a) 1599 fare «lanterne à l'avant d'une galère» (HORNKENS, Rec. de dict. françoys, espaignolz et latins, Bruxelles); 1660 phare (OUDIN Esp.-fr.); b) 1896 «projecteur à l'avant d'un véhicule» ici phare d'automobile (La Locomotion automobile, loc. cit.); 3. 1690 «chandelier portant circulairement plusieurs cierges» (FUR.); 4. 1863 aviat. phares et balises de navigateurs aériens (LA LANDELLE, Aviation, p.234 ds GUILB. Aviat., p.601); 5. 1893 phare de cimetière (DG). Empr. au lat. pharus, pharos (lui-même empr. au gr. «phare» du nom fém. de l'île de Pharos, dans la baie d'Alexandrie, célèbre par son phare) qui a d'abord désigné le phare de Pharos puis au Ier s. tout phare, en partic. l'un des premiers construits en Italie, celui de Messine; ce dernier étant construit sur un détroit, son nom Faro désigna le détroit de Messine et donna en a. ital. un subst. faro «détroit» (BATT.) qu'à la faveur du commerce maritime et des croisades l'a. fr. empr. comme nom propre et nom commun au sens de «détroit (de Messine)» ca 1195 (AMBROISE, Guerre sainte, 515 ds T.-L.: Meschines siet el chief de Sezille Desus le Far). Fréq. abs. littér.:672. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 568, b) 1008; XXe s.: a) 897, b) 1293. Bbg. Archit. 1972, p.176. —BALL (R. V.). Nouv. dat. pour le vocab. de l'automob. Fr. mod. 1975, t.43, p.52. —QUEM. DDL t.6, 16.
II.
⇒PHARE2, subst. masc.
MARINE
A.Phare ou phare carré. ,,Ensemble des voiles pontées par un mât gréé de voiles carrées`` (SOÉ-DUP. 1906). Le gréement du grand mât et celui du mât d'artimon s'appellent respectivement:phare du grand mât et phare d'artimon (GALOPIN, Lang. mar., 1925, p.54). Les nefs ou caravelles de transition avec phare carré aux deux mâts comme la Santa Maria deviennent les trois-mâts barques (CHARCOT, Chr. Colomb, 1928, p.61).
B.Phare de l'avant. ,,Mât de misaine avec ses vergues, ses voiles et son gréement`` (GRUSS 1952, 1978). Le beaupré et le misaine étaient gréés de voiles carrées, et les autres mâts de voiles latines. De cette façon, les phares carrés d'avant étaient adaptés à la navigation grand largue et à grande distance, et les phares d'arrière à la marche au plus près et au cabotage (P. ROUSSEAU, Hist. transp., 1961, p.127). Phare de l'arrière. ,,Grand mât et mât d'artimon avec leur gréement`` (GRUSS 1952, 1978).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. 1935. Étymol. et Hist. 1832 mar. (RAYMOND: Phare, le grand mât, ainsi que le mât de misaine, avec l'ensemble de leurs vergues et de leurs voiles). Empl. partic. de phare1.

1. phare [faʀ] n. m.
ÉTYM. 1546; lat. pharus, grec Pharos, n. d'une île voisine d'Alexandrie, où fut édifié, au IIIe s. avant J.-C., un phare en marbre blanc classé parmi les sept merveilles du monde.
1 Construction en forme de haute tour élevée sur une côte ou un îlot, une jetée, et munie à son sommet d'un feu ( Fanal) qui guide la marche des navires pendant la nuit; ce feu. || Phare qui signale des parages dangereux, l'entrée d'un port, d'une rade… || Portée lumineuse d'un phare. || Phare de grand atterrissage; phares d'entrée de port. || Phare qui porte à 40 milles. || Phare à feu fixe, scintillant, tournant, à éclats, à occultations; à feu coloré, alternativement rouge et vert (ou alternatif). || Feu principal, auxiliaire d'un phare. || Phare qui balaie la mer d'un faisceau lumineux (phare-balai). || Lanterne de phare, abritant une lampe à arc, à incandescence. || Sémaphore jumelé à un phare. || La hauteur d'un phare, la couleur de sa tour permettent de l'identifier le jour. || Service des phares et balises. || Gardien de phare. || Vigie d'un phare (→ Événement, cit. 14). || Bateau muni d'un phare, mouillé en pleine mer. Bateau-feu.
1 (…) enfin là-haut, tout en haut (…) la maison du phare, avec sa plate-forme en maçonnerie blanche, où les gardiens se promènent de long en large, la porte verte en ogive, la petite tour de fonte, et au-dessus la grosse lanterne à facettes qui flambe au soleil et fait de la lumière même pendant le jour (…)
Alphonse Daudet, Lettres de mon moulin, « Phare des Sanguinaires ».
2 Au sud de Saint-Mathieu, le phare du Vieux-Moine s'alluma (…) Il redevenait une lampe, après avoir été, tout le jour, un ermite de pierre, à capuchon de zinc. Puis (…) dans le ciel, quelque chose tourna. Ce n'était pas encore une lueur, mais un rayon d'air doré qui traçait, dans le soir clair, un vaste cercle : le phare-balai de Saint-Mathieu.
Roger Vercel, Remorques, IX.
Par anal. || Phare d'un aéroport.
3 Et Casablanca essaya ses feux. La rampe de balisage découpa en rouge un morceau de nuit, un rectangle noir (…) Puis un second interrupteur brancha les phares. Ils versèrent la lumière au milieu du champ comme une flaque de lait.
Saint-Exupéry, Courrier Sud, III, I.
Par anal. Dispositif qui envoie au loin des radiations, comme le phare envoie des radiations lumineuses. || Phare hertzien. Radiophare.
Par métaphore et fig. Ce qui peut guider, éclairer. Flambeau.Les Phares, poème de Baudelaire.
4 C'est sur cette Mer orageuse et fameuse en naufrages, que j'ai besoin pour guide du phare de tes inventions.
Cyrano de Bergerac, le Pédant joué, IV, 4.
2 (1893). Vx. || Phare de cimetière : lanterne des morts.
3 (1903; 1859, cit. 4.1, phares ambulants). Projecteur placé à l'avant d'un véhicule, d'une voiture automobile. || Automobiliste qui allume, règle, éteint ses phares (→ aussi Conduire, cit. 2). || Mettre ses phares en veilleuse. Lanterne. || Phares codes. || Phares antibrouillard. || Phare à iode. || Phare blanc, jaune. || Appel de phares.
4.1 (…) il a appliqué le gaz à l'éclairage des simples voitures circulant dans les rues et sur les grandes routes. Au mois de mai 1858, une voiture tapissière traversa Paris pendant plusieurs soirées, munie de deux phares ambulants dont l'éclat était éblouissant.
L. Figuier, l'Année scientifique et industrielle 1859, p. 241 (1858).
5 Les phares d'une voiture, dans la plus proche avenue, percèrent les feuillages de deux blancs rais tournants.
Colette, la Chatte, p. 22.
Spécialt. Position du commutateur des phares d'une automobile, dans laquelle ceux-ci éclairent le plus (opposé à feu de croisement, ou « code », à veilleuse). || Être en phares. Syn. : feu de route.
Par anal. Projecteur placé à l'arrière d'un véhicule. || Phares de recul.Projecteur indépendant d'un véhicule, qui peut souvent pivoter selon deux axes, horizontal et vertical (surtout sur des véhicules spéciaux : tout terrain, véhicules de secours, de dépannage, etc.).
6 Fogar effectua un imperceptible mouvement du corps, qui fit agir son aisselle sur la manette.
Aussitôt le phare s'alluma, projetant verticalement dans la direction du sol une gerbe électrique de blancheur éblouissante, dont l'éclat se décuplait sous l'action d'un réflecteur fourbi à neuf.
Raymond Roussel, Impressions d'Afrique, p. 174.
DÉR. Pharillon.
COMP. Bateau-phare, dynamophare, gyrophare, lave-phares, radiophare.
HOM. Far, fard, 2. phare.
————————
2. phare [faʀ] n. m.
ÉTYM. 1842; var. orthographique de fard (même orig. que fardaye, fardeau, farder) adoptée sous l'influence de 1. phare, ou du grec pharos « toile, voile », par les parlers méditerranéens.
Vx. Mât d'un navire, avec ses vergues et ses voiles. || Phare de l'avant, de l'arrière.Mod., seulement dans la loc. || gréement à phares carrés : gréement d'un navire qui porte à tous ses mâts des voiles carrées.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Phare FM — Création 1988 Slogan « La radio autrement » Langue Français Pays …   Wikipédia en Français

  • Phare — is also the name of a proposed skyscraper in Paris. The Phare programme is one of the three pre accession instruments financed by the European Union to assist the applicant countries of Central and Eastern Europe in their preparations for joining …   Wikipedia

  • phare — PHARE. s. m. Espece de grand fanal qui se met ordinairement sur de hautes tours pour esclairer les vaisseaux qui sont en mer. Le phare nous servit beaucoup pour entrer dans le port. Il se prend aussi pour La tour sur laquelle est le fanal. Le… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Phare — Phare, n. [See {Pharos}.] 1. A beacon tower; a lighthouse. [Obs.] [1913 Webster] 2. Hence, a harbor. Howell. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • phare — phare; ra·dio·phare; …   English syllables

  • PHARE — (izg. fȃr) m DEFINICIJA ekon. 1. pov. organizacija za pomoć Poljskoj i Mađarskoj za obnovu privrede 2. organizacija za pomoć zemljama istočne i srednje Europe u pretvorbi gospodarstva i demokratizaciji društva, svojevrsni program pripreme za… …   Hrvatski jezični portal

  • Phare — Pour les articles homonymes, voir Phare (homonymie).  Pour les articles homophones, voir far, FAR, Fard, Farr, fart et FHAR …   Wikipédia en Français

  • PHARE — Abk. für Poland and Hungary Aid for Restructuring of the Economies. 1. Charakterisierung: Fonds zur Förderung von Projekten in Bulgarien, Estland, Lettland, Litauen, Polen, Slowakei, Slowenien, Tschechien und Ungarn. 1989 gegründet, damals… …   Lexikon der Economics

  • phare — (fa r ) s. m. 1°   Tour dressée sur un cap, sur un point éminent d une côte, sur la jetée d un port, et portant à son sommet une lanterne où s allume, pendant la nuit, un feu connu des navires qu il guide au milieu des ténèbres, JAL.    Phare d… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • PHARE — Le programme PHARE (initialement (1989) Pologne Hongrie Aide à la reconstruction économique) est l un des instruments de pré adhésion financés par l Union européenne pour aider les pays candidats d Europe centrale et orientale (Estonie, Hongrie,… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.